Né à Aigues Vives en 1920, Bob Calle, collectionneur, amateur, acteur du milieu de l’art de 1960 à 2015, a eu plusieurs passions dont la médecine, les arts plastiques et les livres.

Sa passion pour l'art se développe pendant ses études de médecine à Paris, où il se lie d'amitié avec les artistes importants de sa génération.

 

La médecine

Il est un cancérologue éminent à l’hôpital Pierre et Marie Curie, dont il devient le directeur de 1973 à 1986.

Bob Calle, © Tony Castiglioni, 2014
Bob Calle, © Tony Castiglioni, 2014

Le Musée d’Art Contemporain de Nîmes Carré d’Art - Jean Bousquet

C’est à la demande de son ami Jean Bousquet qu’il crée le musée Carré d’Art aujourd’hui Carré d'Art - Jean Bousquet. En 1986, dans le cadre de la préfiguration du futur musée, il prend la direction de la section contemporaine du Musée des beaux-arts et organise avec Jean Bousquet le concours d’architecture, remporté par Norman Foster. 

En six ans il crée un centre de documentation et organise soixante-dix expositions, dont certaines magistrales comme la monographie de Robert Filliou (1990-91) ou celle de James Turrell (1989) au Musée des beaux-arts. Il est à l’origine d’une collection d’environ 300 œuvres dont celles de Klein, Barceló, Polke et Richter, cette collection s’étant enrichie de 100 donations qu'il a su obtenir. Il définit les orientations de la collection permanente, en prenant le parti-pris de valoriser la scène artistique française des années 60 à nos jours, avec un intérêt marqué pour le Nouveau Réalisme, Support-Surface, Figuration Libre et l’identité méditerranéenne. Guy Tosatto, avec qui il va produire l’exposition inaugurale L’Ivresse du Réel, sera son successeur.

La scène artistique parisienne

de gauche à droite: Buren, Sophie et Bob Calle
de gauche à droite: Buren, Sophie et Bob Calle

Parallèlement, dès son arrivée à Paris dans les années 50, il fait la connaissance de nombreux artistes : Arman, César, Jacquet, Hains, Martial Raysse, Rotella, Matta, Quentin… qui deviennent des amis proches. Sa sensibilité pour l’art contemporain et sa passion pour la collection se développent. Il reçoit des oeuvres en cadeau de la part de ses amis, en achète, échange, découvre et devient rapidement un collectionneur renommé des galeries parisiennes (Sonnabend, Iolas, Denise René, Fournier, Marian Goodman, Yvon Lambert, Daniel Templon et bien d’autres).

Précurseur, il présente des oeuvres de ses amis dans les couloirs de l’hôpital Curie et met à leur disposition une chapelle désaffectée, propriété de l’hôpital. Cet espace devient un musée provisoire de 1982 à 1984, intitulé : À Pierre et Marie, une exposition en travaux.

L’amour des livres

Bob, précurseur et engagé, a souhaité lors de l’inauguration de Carré d’Art, exposer un ensemble de livre-objets édités par François Di Dio, Le Soleil Noir dont il avait acquis l’ensemble des publications.

Le catalogue raisonné de Christian Boltanski

De 1995 à 2011, il s’occupe des archives de Christian Boltanski. En 2008, il publie Christian Boltanski Livres d’artiste 1967-2007 , catalogue raisonné des livres d’artiste de cet artiste. En 2009, il termine l’inventaire de ses œuvres et publie le premier tome, Archives 01 Christian Boltanski, Éditions 591.

À la fin de sa vie, entouré d'une bibliothèque considérable, il rêve d'ouvrir une librairie, rêve qu’il n’aura pas eu le temps de réaliser.

Bob Calle. © Julia de la Rosa
Bob Calle. © Julia de la Rosa