FRANCE - Cécile POCHEAU LESTEVEN

Conservateur en chef, Estampes contemporaines et livres d’artistes,

BnF, Département des Estampes et de la photographie, Paris. 


Jean le GAC

La Monographie de Jean le Gac /29

2017 Éditeur: Fondation Auer Ory

auerphotofoundation

Prix : CHF 135

 

La Monographie gravite donc autour de la figure mythique de Jean Le Gac. Tout à la fois vraie rétrospective et nouvelle fiction, ce livre est signé du collectif Le Gac -Jean Pleinemer - subterfuge littéraire qui traduit la conscience aiguë d’une oeuvre qui doit beaucoup à toutes les personnes l’ayant accompagnée. L’ouvrage a d’abord été publié en édition éléctronique avant de l’être en version papier. L’artiste a longuement travaillé la maquette de cette somme, le livre est élégant et sobre.


SHARON KIVLAND

A Lover's Discourse, Un discours amoureux /30

2017 Éditeur: Ma bibliothèque

www.sharonkivland.com

Prix : 12 €

Nominé 2017

 

Présentation du livre par Sharon Kivland sur son site internet : J’ai lu des courriels indésirables issus de sites de rencontres comme s’ils n’étaient destinés qu’à moi seule dans un désir sincère de vraie relation amoureuse, jusqu’à ce que leur caractère répétitif m’ennuie. Je les ai postés sur Facebook alors que je réfléchissais à la forme que je pourrais donner à ce matériau. Mon ami A.C. m’écrivit pour me dire combien il appréciait mon discours amoureux. La forme devint claire : ce serait d’après l’édition française des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes (Tel Quel, Seuil, 1977) ! L’oeuvre de Sharon Kivland explore le langage, la mémoire, la condition féminine, la sexualité, le désir. Son langage plastique protéiforme se nourrit de ses recherches littéraires, philosophiques, psychanalytiques. Pour A lover’s discourse, l’artiste reprend la maquette (dans la collection Tel Quel) et le texte introductif du fameux essai de Barthes (le discours amoureux aujourd’hui est d’une extrême solitude) mais remplace les propositions du philosophe par une série de pseudo dialogues dans lesquels un locuteur (paragraphe en anglais) s’approprie littéralement les énoncés (en français) stéréotypés de profils de femmes sur des sites internet de rencontres. Le procédé est efficace, le livre est marqué par ce discret humour qui caractérise le travail de Kivland. Le livre est auto-édité et auto-imprimé.

ERIC WATIER

Plus c'est facile, plus c'est beau : prolégomènes à la plus belle exposition du monde /31

2015, Éditions Incertain sens

Éditions Incertain sens

Prix : 8 €

Nominé 2017

 

Plus c’est facile, plus c’est beau : prolégomènes à la plus belle exposition du monde se présente sous la forme de 89 courtes propositions à raison d’une par page. Chacune est construite sur le même modèle : la description technique d’une oeuvre célèbre d’art contemporain, suivie de l’affirmation de la facilité de reproduction du procédé. Par exemple : Renverser une tasse d’eau de mer sur le plancher, c’est facile. Lawrence Weiner l’a fait et tout le monde peut le refaire. En dressant un panorama neutre et objectif de dispositifs célèbres de la production artistique, Éric Watier désacralise la notion d’oeuvre d’art et met à jour les notions de reprise et de citation, particulièrement courantes dans l’art contemporain. Plus c’est facile, plus c’est beau est une phrase extraite d’une interview de Gil J Wolman menée par Michel Giroud et publiée dans le catalogue de l’exposition Hors limites (Centre Pompidou, 1994-1995). Eric Watier a fait du livre d’artiste sa pratique artistique. Souvent simples d’apparence et gratuites, ses publications prennent des formes variées : livrets, affiches, tracts, cartes postales, blocs. Ce livre s’inscrit dans la lignée de L’inventaire des destructions de 2012 (inventaire des artistes ayant volontairement détruit leurs propres oeuvres) : une réflexion sur les conditions de production de l’art contemporain post-duchampien et le discours qui l’accompagne. La maquette neutre (couverture blanche, une assertion par page) donne une dimension systématique au propos, le procédé est efficace, le livre est drôle.

JEAN-MARIE KRAUTH

Que faire ? /32

2015, Éditions Ju-Young Kim

www.atelierjuyoungkim.com

Prix : 115 €

 

Le livre QUE FAIRE ? s’est construit au fil de vingt trois années de voyages à travers le monde. Une collection de deux cent tampons marqués des mots que faire ?, dans plus de cent quarante langues. Réalisé dans un minuscule village himalayen, une administration laotienne, un bidonville d’une mégapole indienne…, objet au design sophistiqué ou objet brut taillé dans un morceau de pneu, orné d’une typographie raffinée ou gravé à partir de l’écriture manuscrite du fabricant, en langues courantes ou langues en voie de disparition, chacun de ces tampons a son histoire, témoigne d’une rencontre, d’une économie, d’une vision du monde. Que faire ? Peut-être n’étaitce qu’un prétexte pour voyager autrement, un trait d’union vers l’autre, les autres, une manière d’entretenir un rapport avec le monde.


S.T GARP

La pension grillparzer /33

2016, Éditions Lorem Ipsum c/o Shelter Press

editions-loremipsum.blogspot.fr

Prix : 5 €

Nominé 2017

 

Aurélie Noury sur le site Lorem Ipsum : Ce livre fait partie d’une «collection de livres imaginaires jusqu’ici enchâssés à l’intérieur de livres réels, cités in extenso dans le livre qui les contient ou impliquant la réalisation de certaines fictions littéraires comme chez Borges». L’auteur de La Pension Grillparzer, S. T. Garp, est ainsi le protagoniste du roman Le Monde selon Garp de John Irving. Depuis « 2014, la forme et le graphisme de chaque livre de cette collection sont confiés à un autre éditeur, chargé d’élaborer, en partant du seul texte brut, des consignes de mise en page que la maquette effective respectera scrupuleusement. Outre l’opportunité de réunir autour d’un même projet un certain nombre d’amis éditeurs, il s’agit également de ne pas interférer dans la forme d’un livre dont le contenu textuel reste le seul élément connu. Le projet des éditions Lorem Ipsum de donner une autonomie à des textes déjà existants dans d’autres textes (soit réellement, soit virtuellement) s’incrit dans une conception de la démarche éditoriale comme pratique artistique. Avec sa collection de «littérature enchâssée» et son choix de déléguer à un tiers le design de chaque livre, Aurélie Noury brouille les lignes de démarcations entre fiction et réalité et remet en question la notion d’auteur. Pour les textes qui ne sont pas encore tombés dans le domaine public, l’éditrice artiste contourne la question des droits d’auteur en invoquant le droit à la parodie pour les plasticiens. La création de la maquette de La Pension Grillparzer a été confiée à Bartolomé Sanson des éditions Shelter Press. Le choix de la sobriété à l’anglo-saxonne (papier gris, typo univers roman, agrafes à boucles) pour la maquette contribue par contraste à détacher le texte de son livre d’origine, le très foisonnant et baroque Monde selon Garp.